Navigation Menu+

Archives 2014 – 2015

  

Archives Actualités

 

Le lycée fête le Printemps des poètes !

 

 

 

 

 

 

 

 


Sorties culturelles

Classes de 1ère STI2D et de 1ère S, Mme Pereira et M. Bondonneau, jeudi 20 novembre

 

Classe de 2nde5, Mme Tirado, jeudi 6 décembre

 

 


Programme des activités culturelles 2014-2015 : au format pdf


Atelier « sciences archéologiques et art pariétal

 

Dans le cadre de l’accompagnement personnalisé 22 élèves de seconde ont participé à un atelier intitulé « sciences archéologiques et art pariétal ».

Au cours de cet atelier les élèves ont également réalisé un blog consultable à l’adresse suivante :


Course en cours : les lycéens de Pré de Cordy de nouveau en finale à Paris

Les gueux…

Mercredi 6 Mai, 43 élèves des sections STI2D et STMG du lycée Pré de Cordy se sont rendus à l’IUT GMT de Bordeaux III, pour tenter de se qualifier pour la finale régionale du challenge Course en Cours.  Ce challenge (parrainé par Dassault Systèmes, PFA et Renault) sur lequel ils travaillent depuis le début de l’année scolaire consiste à imaginer, concevoir sur ordinateur (en 3D sur le logiciel CATIA) et fabriquer une mini formule 1 à moteur entièrement électrique et paramétrable. Il leur faut aussi penser ce projet dans une démarche écologique et se pencher sur l’aspect marketing en recherchant des sponsors et en construisant un stand de présentation de l’équipe et de la voiture. Ils travaillent aussi en collaboration avec des élèves d’autres sections (Bac Pro TU), pour la réalisation des trains avant notamment, ainsi qu’avec des professionnels qui leur donnent de précieux conseils.

Pour cela, ils sont encadrés par plusieurs enseignants, Mesdames Labarbarie et Huguet, Messieurs Maffre, Raynaud et Fayat, qui veillent au bon respect du règlement et du cahier des charges très stricts. Trois étudiants de l’IUT Génie Mécanique et de KEDGE (école de management) à Bordeaux sont leurs tuteurs durant l’année.
Six équipes composées de quatre à six élèves s’affrontaient. Parmi elles, les “Sarlalpine” ont fait les meilleurs temps en course. La 2e place est attribuée aux “Firemen”, la 3e aux “Blue Raptors”.

Enfin, l’équipe des “Gueux” s’est faite remarquer par un concept original et décalé, inspiré du Moyen-âge et du film Les Visiteurs, qui a plu aux jurys. Ils se sont donc qualifiés pour la finale régionale du 20 Mai.

Une finale sous le signe de l’écologie : Mercredi 20 Mai, les membres de l’équipe des” Gueux”, Roméo Dauba, Ferran L’Homond, Adrien Lafranque, Loïc Pelletange et Louis Maury et leurs professeurs se sont rendus sur le magnifique site de Darwin Ecosystème (ancienne caserne de Niel). Ils ont pu apprécier le confort et la modernité des installations, en passant leur soutenance dans les locaux d’une pépinière d’entreprises locales, organisées en « open space », entièrement aménagé avec du matériel de récupération. Les autres épreuves, elles, se sont déroulées dans un entrepôt en cours de rénovation. Quatorze équipes issues d’autres établissements ont concouru ce jour-là.

Durant cette finale, les élèves ont été évalués par des jurys différents sur :

– La présentation du stand et du projet
– Une soutenance orale de 8 mn dont une partie en Anglais
– Une épreuve de rapidité de montage/démontage de la voiture par CAO (conception assistée par ordinateur)
– Une épreuve de vitesse sur une piste de 17m
– L’épreuve du KO sur piste
– Une épreuve d’agilité en course avec “arrêt au stand” (précision de l’arrêt par rapport à une distance)

Les lycéens de Sarlat ayant remporté cette finale l’an dernier (avec l’équipe “Speed One”), les “Gueux” étaient très attendus. Et en effet, leur passage a été très remarqué ! Ne pouvant passer inaperçus, dans leurs tenues médiévales, les “Gueux” ont séduit par leur spontanéité et la qualité de leurs prestations. Le concept de l’équipe en a intrigué plus d’un, leur stand a attiré les curieux et la « charriote du diable », leur 4L aux couleurs de La Poste,  n’a pas démérité en course.  Malgré la pression (il leur fallait au moins faire aussi bien que leurs camarades de l’an passé), les Gueux ont montré une détermination à toute épreuve. « C’est Paris ou rien », voilà leur crédo tout au long de cette journée.

Et cette confiance a payé : à la fin de la journée d’épreuve, les “Gueux” se hissent à la tête du classement et sont donc qualifiés pour la finale nationale qui se tiendra à Paris le 3 Juin prochain, dans le cadre prestigieux de l’Ecole Polytechnique.

Félicitations à toute l’équipe !
C’est la deuxième année consécutive que le lycée de Sarlat a l’honneur de défendre les couleurs de la région Aquitaine au niveau national. C’est la preuve que le challenge “Course en cours” est un projet fédérateur, porteur de vraies valeurs : esprit d’équipe et savoir-faire technique et technologique, “Course en cours” permet de sensibiliser les élèves aux technologies industrielles et aux formations scientifiques et susciter chez eux des vocations. Forts de l’expérience et des conseils de leurs camarades qui avaient terminé 3e de la finale nationale 2014, les “Gueux” entendent bien relever le défi de surpasser les 24 autres équipes venues de la France entière. Ils seraient alors les vainqueurs d’une compétition sur laquelle sont engagés plus de 12 000 élèves (collégiens et lycéens), dans 1500 établissements scolaires participants. C’est tout ce qu’on leur souhaite !

Les personnels du lycée et les élèves adressent leurs sincères remerciements à tous les sponsors (professionnels et particuliers),  ainsi qu’aux parents qui contribuent à la réussite de ce projet.


Le mardi 19 mai 2015, finale du challenge Hélibolide

240 élèves des collèges de Belves, Lalinde, Montignac et Sarlat ont participé à la finale du challenge Hélibolide organisée au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Pendant sept mois les élèves ont mené ce projet en cours de technologie. Ils ont construit ces voitures miniatures qui fonctionnent avec des piles et une hélice. Ils sont élèves de troisième à Sarlat ou encore Belvès mais c’est au lycée Pré de Cordy de Sarlat que ces collégiens se sont affrontés mardi lors du “challenge héliobolide”. La compétition a rassemblé plus de 200 jeunes pour des courses de voitures miniatures propulsées par une hélice et fabriquées par leurs soins en cours de technologie.

Un projet de sept mois

Un héliobolide fonctionne à l’aide d’une hélice, elle même reliée à une batterie. Des prototypes existent aussi en taille grandeur nature mais à Sarlat, les collégiens en ont fabriqué en version miniature : moins de 200 grammes, 15X20 centimètres au maximum. Par équipe de trois ou quatre, ils ont élaboré ces mini véhicules toutes les semaines, depuis sept mois, en cours de technologie.

 Le projet est né dans la tête de professeurs de techno pour “attirer plus de jeunes vers cette matière parfois dévalorisée dans les programmes”. L’association pour la promotion de l’enseignement technique (Afdet) y a également contribué. Pour son président en Dordogne “c’est peut-être une manière de susciter des vocations”. Alain Bonhomme ajoute que “ce projet fait travailler toutes les matières, des maths à la physique”.

Compétition entre établissements : quatre établissements du sarladais ont donc participé à ce projet dont le point d’orgue était la course, organisée dans l’un des ateliers du lycée technologique Pré de Cordy. Chaque équipe a aligné son héliobolide sur une épreuve chronométrée et sur une course en duel avec un concurrent.


Lycée Pré-de-Cordy : deux apprentis médaillés Meilleurs apprentis de France !

Pendant l’épreuve…

Jeudi 9 avril, deux élèves de la filière maintenance des équipements industriels du lycée Pré-de-Cordy se sont présentés au concours d’un des Meilleurs Apprentis de France, à Hasparren (64).

Valentin Salon (1re bac pro) et Thomas Pesquier,(terminale), ont reçu la médaille d’or et iront concourir au national en octobre. Ils ont dû s’aligner sur deux épreuves de fabrication d’une pièce et montage d’un système mécanique avec changement d’un composant standard et sur le diagnostic d’une panne d’un système industriels. Ils étaient accompagnés de leurs professeurs, Didier Bésanger et Jean-Christophe Dufaud .

 

 


Maintenance des équipements industriels, des lycéens primés

Le 19 mars au lycée de Ribérac, des lycéens de Pré-de-Cordy ont participé au concours du Meilleur Apprentis de France Maintenance des équipements industriels (MEI).

L’établissement sarladais s’est distingué avec quatre lauréats :

Geoffrey Tabert

Thomas Pesquier, terminale bac pro MEI, médaille d’or ;

Alban Coutinho

Valentin Salon, première bac pro MEI, médaille d’argent :
Alban Coutinho, première bac pro MEI, médaille de bronze ;
Geoffrey Tabert, première bac pro MEI, médaille de bronze.

 

Valentin Salon

Thomas Pesquier

 

 

 

 

Thomas et Valentin sont qualifiés pour les épreuves régionales le 9 avril au lycée Saint-Joseph d’Hasparren, dans les Pyrénées-Atlantiques


Voyage à Verdun

Devant le fort de Douaumont

C’est à l’occasion du centenaire de la 1ère guerre mondiale qu’un voyage pédagogique

Cimetière et Ossuaire de Douaumont

a été organisé afin de permettre à deux classes de première de fouler les champs de bataille et d’approfondir leurs connaissances sur la Grande Guerre. Les élèves et trois accompagnateurs sont partis mardi soir en bus en direction de Verdun dans la Meuse ; une nuit dans le bus, courte pour certains, meilleure pour d’autres, a permis aux élèves d’enchaîner sur une journée chargée.

Voici une sélection infime de photos parmi les nombreux clichés que se chargent de prendre une poignée d’élèves motivés qui retracent progressivement leurs deux journées de visite.

Tranchée allemande de Vauquois

Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux


Voyage des élèves en arts plastiques à Toulouse vendredi 13 mars 2015

Voyage des élèves en arts plastiques à Toulouse vendredi 13 mars 2015, avec, le matin, la visite de l’espace Ecureuil, présentant une exposition des travaux de Damien Beyrouthy, qui utilise la vidéo pour s’interroger sur le rapport entre corps et image. Il s’intéresse autant à la façon de regarder les images qu’à « vidéographier » des corps particuliers, flottants, déformés, ayant l’air d’être entre le monde des images et le monde réel.

Il cherche aussi à voir comment il est possible de remployer des films déjà existants ou des images présentes sur Internet pour en donner une autre vision). L’après-midi, visite du Musée des Abattoirs, musée d’art moderne et contemporain.


Fabrication mécanique : les élèves du Pré de Cordy à la découverte des réalités industrielles

C’est une journée peu banale qui attendait  les onze élèves de seconde BP Technicien d’Usinage ce jeudi 9 octobre. Pas de cartable et pas de cours, juste un bus à prendre à huit heures pour aller découvrir les réalités du monde industriel. Deux visites étaient au programme de cette sortie. La première s’est déroulée à l’usine Suturex à Carsac . Les adolescents y ont découvert les techniques et les contraintes pour fabriquer des produits en grandes séries. Après une  présentation vidéoprojetée de l’entreprise, qui fait partie des leaders mondiaux dans la fabrication d’aiguilles chirurgicales de qualité, les élèves ont visité l’ensemble des ateliers.

Ils ont constaté que cette entreprise est en perpétuel développement : elle va agrandir considérablement ses locaux en 2015, elle recherche de nouvelles technologies  pour développer ses produits et elle a surtout le souci d’améliorer sans cesse la qualité de ses fabrications. Cette visite a constitué un premier contact avec le monde industriel pour la plupart de ces lycéens qui se sont engagés dans la filière de la fabrication mécanique, une voie qui offre beaucoup d’emplois en ce moment.

L’après-midi s’est déroulée dans le département du Lot, à l’usine Ratier à Figeac. Un site très différent puisqu’il est entièrement dédié à la fabrication de pièces et de sous-ensembles aéronautiques. Les différents ateliers de cette grande entreprise produisent des éléments pour rotors d’hélicoptères, des hélices, des systèmes d’ouverture de portes d’avions, des manches pour les piloter et bien d’autres ensembles. Ici les réalisations sont parfois de dimensions importantes : la vis de commande de plan de vol horizontal de l’Airbus A380 fait plusieurs mètres de long ! La taille des machine-outils est en rapport avec les productions, ce qui a particulièrement impressionné les élèves.

A la fin de la visite, les lycéens ont rencontré Valentin, un opérateur sur commandes numériques récemment embauché et qui a la particularité d’avoir été formé au baccalauréat Technicien d’Usinage au lycée Pré de Cordy. Les jeunes débutants en mécanique et les enseignants ont profité de sa récente expérience professionnelle pour lui poser des questions et approfondir leurs connaissances en matière d’usinage.

Après débriefing, le bilan de cette journée se révèle très positif puisqu’il conforte les adolescents dans leur choix d’orientation professionnelle.


 Lycée Pré de Cordy : la neuroéducation au service de l’usinage

Les enseignants en TU

A l’invitation du collège de Thenon, l’équipe d’enseignants de Baccalauréat Technicien d’Usinage du lycée Pré de Cordy de Sarlat a assisté à une formation « NEUROSUP », la veille des vacances de printemps. Cette formation était assurée par Eric GASPAR, enseignant en mathématiques dans l’académie de Montpellier et créateur du concept « NEUROSUP », basé sur les avancées scientifiques récentes sur la connaissance du cerveau humain et de son fonctionnement.
Les chercheurs ont mis en évidence plusieurs propriétés qui intéressent particulièrement les professeurs : la plasticité du cerveau dont les connexions neuronales se font et se défont sans cesse au gré des activités et l’existence de différents types de mémoires. Celles-ci se caractérisent par la durée et la quantité de données stockées, par exemple : quelques secondes et un nombre très limité d’informations pour la mémoire de travail. La mémoire à long terme, quant à elle, n’est jamais définitive, il faut l’entraîner régulièrement.

M. GASPAR a proposé, tout au long de la journée, différentes stratégies pour que les enseignants puissent aider les élèves à être plus efficaces dans leur travail. Les pratiques de types « NEUROSUP » ont prouvé qu’elles pouvaient conduire collégiens, lycéens et étudiants à la réussite : elles ont fait leurs preuves dans des pays comme le Canada, la Suisse ou la Finlande et sont également utilisées dans les prestigieuses universités de Harvard ou Cambridge. Plus proche de nous, le lycée professionnel Pré de Cordy à Sarlat, où, dès la rentrée de septembre 2015, les élèves de seconde baccalauréat Technicien d’Usinage bénéficieront d’une équipe d’enseignants sensibilisés aux neurosciences en plus d’une formation de douze heures aux pratiques « NEUROSUP ». Cette classe sera alors une des 350 classes « NEUROSUP » en France, tous niveaux confondus.


Enseignement d’Exploration Sciences de l’Ingénieur, les élèves ont la tête en l’air

Vendredi 13 Mars et Mardi 17 mars, les élèves de seconde qui suivent l’Enseignement d’Exploration Sciences de l’Ingénieur, accompagnés par leur professeur Marc Delbreil ont procédé au tir de quelques fusées à eau sur le plateau sportif au Lycée Pré de Cordy.

En plus d’avoir dessiné et construit leur fusée, les élèves ont réalisé des simulations des lancés sur ordinateur. C’est pourquoi ils ont eu beaucoup de plaisir à voir ces bolides monter à environ 100 m de hauteur.

Les élèves de Bac Pro Technicien d’Usinage ont également assisté à cet événement puisqu’ils avaient réalisé la base de lancement.


Stage « insertion professionnelle » pour les Terminale BAC PRO GESTION ADMINISTRATION

Les quatorze élèves de cette section du lycée professionnel ont suivi trois jours de stage au centre AROEVEN de Cladech. Ce projet, initié il y a une vingtaine d’années, a pour objectif de préparer les jeunes à l’insertion sociale et professionnelle.

Animés par trois enseignants, les ateliers alternent entre connaissance de soi et techniques de recherche d’emploi. La finalité est la simulation d’un entretien d’embauche en présence de spécialistes ; pour mener à bien cet exercice difficile, le travail préalable amène chacun à gagner en confiance pour se présenter positivement.

L’équipe et les élèves remercient chaleureusement Madame Chatenoud, avocate en droit du travail, et Monsieur Chatenoud, chef d’entreprise, qui ont endossé le rôle de recruteurs et consacré leur après-midi aux futurs candidats à l’embauche. Ces derniers, forts de cette expérience et de précieux conseils, seront désormais mieux armés pour préparer leur avenir professionnel.


267total visits,2visits today