Navigation Menu+

Actualités

Menus du Restaurant d'Application  Menu de la semaine

 

Planning des conseils de classe LGT  Revue de presse  Archives


Omar Youssef Souleimane, un artiste engagé à Sarlat

Omar Youssef Souleimane

Et un public attentif !

Journaliste, poète et écrivain syrien, réfugié politique en France, il évoque son enfance en Syrie et en Arabie Saoudite, le printemps arabe et sa fuite  en Jordanie, puis son arrivée en France, pour lui pays de liberté et surtout de littérature. Merci à l’association lotoise Ecaussystème pour avoir permis cette rencontre !

 

 

 

 

 


Echange franco-espagnol version 2.2018

L’échange linguistique entre les deux lycées de Sarlat et de Don Benito a, cette année, été officialisé lors d’une réception à la mairie de Sarlat. Le lycée espagnol a reçu en cadeau l’emblème de la cité médiévale : la salamandre. Elèves et professeurs ont ensuite partagé à cette occasion le pot de l’amitié.

 


Réunion parents/professeurs pour les classes de 2ndes générales

Vendredi 23 Mars à partir de 18h – Remise des bulletins

Réunion parents/professeurs  pour les classes de 1ères et Terminales générales et technologiques

Mardi 27 Mars à partir de 18h – Remise des bulletins


PORTES OUVERTES aux lycées Pré de Cordy SAMEDI 17 Mars 2018


Echange franco-espagnol version 1.2018

Pour la quatrième année consécutive, l’échange franco-espagnol a débuté. Nos correspondants sont arrivés le 15 mars et repartis le 22. Nous les rejoindrons en Espagne du 25 avril au 4 mai.

Mardi 20 mars nous nous sommes retrouvés à la Roque Gageac pour un pique-nique (c’était vraiment un repas FROID !!!) et une visite du bourg.

 

 

 

 

 


Voyage à Paris Ô fil de l’art…

Ils y sont !

 

 


Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, les 1°6 au théâtre de l’Odyssée

L’amour, le hasard, deux thèmes qui font bien les choses selon Marivaux ! Faut-il prendre l’amour au sérieux ou faut-il en jouer ? Faut-il en parler sérieusement ou en badinant ?  Voilà qui pose question aux élèves de 1 ère 6 qui sont allés voir le jeudi 15 mars 2018 cette pièce du XVIIIe siècle, remise au goût du jour par Philippe Calvario au théâtre de l’Odyssée à Périgueux.

Tout d’abord, le metteur en scène respecte le registre comique de la pièce avec l’intervention des serviteurs Arlequin dont le costume chamarré et de mauvais goût nous renvoie au type de l’arlequin de la commedia dell’Arte et Lisette dont les manières grossières, la robe vulgaire et la perruque de travers nous invitent à entrevoir la parodie des maîtres. Les nombreux quiproquos entre les deux couples invitent à sourire : Dorante et Silvia déguisés en domestiques ne peuvent concevoir qu’on peut s’aimer quelle que soit la classe sociale tandis qu’Arlequin et Lisette déguisés en maîtres se laissent aller au sentiment amoureux sans aucun scrupule. Cette comédie alerte, enlevée, alternant entre le pathos de Sivia et de Dorante  et les comiques de situation et de gestes issus des valets ne nous laisse pas un instant de répit.

Ensuite, la musique de Gainsbourg évoquant la sensualité, le rapprochement des corps ; le décor contemporain avec les jouets mutilés laissant aller notre imagination vers un grenier qui ravive les souvenirs ou qui met l’accent sur les blessures vives au sortir de l’enfance ;  les costumes contemporains comme le jean qui se porte avec les chemises du XVIII e siècle permettent d’ancrer la pièce dans notre époque en montrant que les jeux amoureux, l’amour propre, l’ascension sociale sont des thèmes qui sont toujours actuels. Sous des dehors comiques, presque farcesques, cette pièce invite à réfléchir sur nos choix et les conséquences de nos actes. Silvia et Dorante n’ont pas envie d’obéir à leurs parents, n’acceptent pas le mariage de raison sans « éprouver » l’autre ; c’est pour cette raison qu’ils choisissent de donner une petite comédie et s’invitent dans « le théâtre dans le théâtre ». Mais en croyant observer, ils ne savent pas qu’ils sont observés par le père et le frère de Silvia.

Ainsi, la pièce suit un rythme effréné où les comédiens virevoltent, bondissent, sortent de la scène pour aller dans la sphère du public. Mais cette comédie se finit bien, tout rentre dans l’ordre ! Les masques tombent : Dorante et Silvia sont rassurés de savoir qu’ils aiment chacun une personne de la même extraction sociale, le père est rassuré de voir que sa fille approuve son choix et les domestiques peuvent enfin s’adonner à leur passion outrancière. Seul bémol : Lisette aurait préféré qu’Arlequin soit un vrai maître, elle qui se voyait en haut de l’affiche !

 


Printemps des poètes au lycée

Des actions poétiques percutantes, des happenings épatants, des expos décoiffantes : c’est enfin le printemps !


Quatre élèves du lycée Pré de Cordy de Sarlat innovent…

L’association limousine des challenges (ALC) dont l’objectif est de rapprocher le monde de l’enseignement et celui de l’entreprise a organisé à l’hôtel de Région à Bordeaux ce jeudi 01 mars le challenge « J’INNOVE EN VRAI ». Cette journée placée sous le signe de l’innovation et de la créativité a réuni 20 équipes composées de 8 jeunes de la 6ème à Bac +5. Celles-ci ont concouru le temps d’une journée, sur les défis lancés par trois entreprises de secteurs d’activités différents. Chaque équipe était encadrée d’étudiants (en Master Management de l’innovation de l’IAE de Limoges) et de coachs (professionnels habitués à gérer des groupes et expérimentés en matière de création d’entreprise) ; les premiers pour faciliter les liens entre les membres de l’équipe, favoriser la cohésion du groupe, animer les séances de travail et veiller aux respects des consignes, les seconds pour conseiller et répondre aux interrogations des élèves.

Les lauréats

Objectifs pour les jeunes : acquérir des connaissances dans le management de projets innovants, dans la création d’entreprise et dans la communication, développer l’esprit créatif grâce à des ateliers. Pour les jeunes, c’est une opportunité incroyable qui leur permet de prendre conscience qu’ils ont un très grand potentiel, malgré leur jeune âge, et sont tout à fait en mesure de proposer des idées cohérentes avec le monde de l’entreprise.

Objectifs pour les entreprises : Communiquer auprès des jeunes et des enseignants sur leur activité, collecter des pistes de solution à un besoin de leur structure.

Ces vingt équipes ont planché sur des défis lancés par trois entreprises du Bordelais.

Eco Mégot, cette entreprise a pour volonté d’appliquer les principes du développement durable et du recyclage à la collecte et la revalorisation des mégots de cigarettes.

Sign Concept, est une entreprise spécialisée de la toile tendue pour des projets de communication.

– Vitrover, située à Saint Emilion, est un des acteurs majeurs dans le domaine de la viticulture. Ses robots permettent l’entretien des sols et le contrôle de l’enherbement de façon très innovante.

Leurs défis :  Eco Mégot : « imaginer et concevoir un cendrier et un espace globalement incitatifs aux dépôts de mégots » / Sign Concept : « imaginez et concevez la cloison amovible de 2020 et qui sera à la fois multifonctionnelle et esthétique » / Vitirover : « imaginer et concevoir « le petit frère » du Vitirover dans sa version actuelle (tondeuse).

Cette journée s’est terminée par la remise de quatre prix (un par entreprise plus un coup de cœur donné par l’ensemble du public), sachant que les élèves et étudiants ont composé des équipes inter-établissements.

Sur nos quatre jeunes créateurs de seconde, Matthéo GRATTE, Bilal DJEDDI, Cyril DRON et Charles VISAT, encadrés par Mme Labarbarie et M. Bruiltet,  trois d’entre eux ont obtenu un prix et nous les en félicitons.

– Mathéo GRATTE pour le prix coup de cœur du public

– Cyril DRON prix décerné par le chef d’entreprise ECO MEGOT.

– Charles VISAT prix décerné par le chef d’entreprise VITIROVER.

De nombreux témoignages montrent que ce lien entre jeunes et monde de l’entreprise est très bénéfique dans la perception que chacun à de l’autre :

« C’est la première fois que j’avais l’opportunité de mener un projet en vrai avec une équipe », souligne Cyril.

« C’est l’intérêt de ce genre d’expérience, témoigne un professeur. Le mélange de génération permet de multiplier les idées, de confronter le regard des plus vieux avec celui des plus jeunes. Et lorsque les deux se regroupent, les créations fusent.»

« J’ai été très surprise en découvrant certains projets, reprend un jeune chef d’entreprise car toutes les équipes ont joué le jeu et ont été très créatives », et de reprendre « C’est encourageant de voir que la jeune génération est très créative Et la créativité, elle connaît.»


Elles s’appelaient Phèdre au Centre culturel de Sarlat

                 Les élèves de 1 ère 6 ont assisté à la représentation théâtrale le jeudi 1er Février 2018  Elles s’appelaient Phèdre, mise en scène par Jean-Michel Broucaret.

Tout d’abord, les deux comédiennes sont intervenues l’après-midi au lycée Pré de Cordy afin d’expliquer leur choix de mise en scène. Le décor constitué d’un mur gris était volontairement sobre afin de permettre au spectateur de laisser libre cours à son imagination et de d’évader vers

Les deux comédiennes lors du bord de scène

une Grèce mythologique ou de revenir au réel, au quotidien. Les deux comédiennes ont insisté pour respecter la langue en alexandrins de Racine. Néanmoins, conscientes de la difficulté de cette pièce face à un public scolaire, elles ont décidé de résumer certaines parties de la pièce afin de se concentrer sur les moments clés tels les scènes d’exposition au cours desquelles Hippolyte avoue son amour pour Aricie à Théramène, Phèdre avoue son amour pour Hippolyte à Oenone, tels la scène d’aveu où Phèdre avoue son amour monstrueux à son beau-fils ou le récit de Théramène racontant la mort d’Hippolyte. Elles n’ont pas souhaité se cantonner à un seul rôle mais au contraire ont joué en alternance tous les rôles : Thésée, Phèdre, Hippolyte, Aricie, Oenone. C’est pour cette raison qu’elles ont adopté une tenue contemporaine qui puisse être portée par un homme ou une femme : un  pantalon et une tunique large.

Ensuite, elles ont expliqué leur motivation concernant le choix de cette pièce. Elles ont perçu un écho entre le thème de cette pièce qui évoque l’amour impossible, les aveux, les tergiversations, les passions, la fureur et leur vie actuelle à quarante ans. Aussi, durant la représentation, elles arrêtaient la représentation théâtrale et se confiaient au public sur leur quotidien, leurs rêves, leurs peurs, les films qu’elles avaient vus et qui faisaient écho à la tragédie racinienne.

Enfin, elles ont expliqué la façon dont elles travaillaient, la passion qui les animait pour ce métier difficile mais tellement épanouissant.

 


Orientation : une réunion d’information sur l’orientation post-bac et PARCOURSUP se déroulera le jeudi 25 janvier à 18h15 en salle polyvalente pour tous les parents d’élèves des terminales générales, technologiques et professionnelles.


Je suis venu vous dire

Des poèmes des lycéens adeptes de l’atelier d’écriture ont été affichés dans la ville par le Centre Culturel ! Cherchez-les dans Sarlat…


Réunion parents/professeurs pour les toutes les classes du lycée professionnel

Vendredi 15 décembre à partir de 18h – Remise des bulletins

Réunion parents/professeurs pour les classes de 2ndes générales

Vendredi 15 décembre à partir de 18h – Remise des bulletins

Réunion parents/professeurs  pour les classes de 1ères et Terminales générales et technologiques

Lundi 18 décembre à partir de 18h – Remise des bulletins

Lors de la réunion parents-professeurs du 18 décembre,  les élèves préparant le baccalauréat d’Arts plastiques proposeront des boissons chaudes et des douceurs qui faciliteront le financement de leur projet de voyage culturel à Paris en mars 2018.

Les élèves et moi-même vous remercions par avance.

M. Le Gouguec


Les champions

Félicitations aux joueurs et arbitres de l’AS badminton !

Après avoir gagné la finale du district de Bergerac, les élèves se sont qualifiés, lors de la finale départementale mercredi 13 décembre, pour la finale régionale qui aura lieu le mercredi 17 janvier.

Les arbitres

C’est extrêmement rare d’avoir trois équipes d’un même lycée qualifiées pour une finale régionale !

 

 

 

 

 

 

 

Bravo à : Héléna Véril, Natacha Kolesnikoff, Laetitia Javoy, Maëva Tirado, Amandine Bouriane, Léna Planchou, Rémi Cabanat, Liam Barbareau, Mathieu Chiotti, Clément Cheyrou, Maxime Roux, Malo Le Borgne, Tom Martzolf, Melvynn Rantrua, Alexandre Lesport, Victor Barbetti et David Massoulier.


Neuro-éducation et mécanique au lycée professionnel Pré de Cordy

La neuro-éducation consiste à adapter l’enseignement au fonctionnement du cerveau. A Sarlat, les élèves de seconde baccalauréat professionnel « Technicien d’Usinage » ont la chance cette année d’intégrer le programme de neuro-éducation « Neurosup », créé par Eric Gaspar, enseignant en mathématiques de l’académie de Montpellier. Après la formation de l’équipe pédagogique, la deuxième étape consiste maintenant à former les élèves. Ceux-ci doivent assister à six modules de deux heures dont les thèmes sont, entre autres : le fonctionnement de notre cerveau, la limite de l’attention, le stockage des informations, la rédaction de cartes mentales ou l’organisation du travail.

Cette fin de trimestre a été choisie pour le lancement du projet. Jeudi 7 décembre, à partir de 8 heures, élèves et enseignants de la « neuroclasse » se sont retrouvés autour d’un petit déjeuner, offert par le lycée. Cette première étape a permis de souligner l’importance de ce repas dans la journée d’un lycéen. Les élèves qui ne déjeunent pas le matin sont très nombreux et cette mauvaise habitude limite l’attention en classe au cours de la matinée.
Au Pôle International de la Préhistoire (PIP) aux Eyzies, Bruno Caudron, en charge des publics scolaires, et son équipe, avaient préparé des ateliers qui allaient permettre d’amener naturellement les élèves vers l’objectif de la journée : la découverte des neurosciences.

Le premier atelier, une enquête autour d’une sépulture, a mené les élèves vers des démarches d’investigations pour comprendre et situer dans le temps une scène extraite d’un chantier de fouilles. Parmi les différentes tâches à effectuer, les enquêteurs ont pu mesurer des volumes crâniens
et constater l’évolution de ceux-ci à travers les temps. Au cours de cet atelier, de nombreuses similitudes ont été observées entre les outils d’investigations utilisés en archéologie et ceux utilisés dans les ateliers de fabrication mécanique.
A partir de 11 heures, la « neuroclasse » est entrée dans le vif du sujet avec le premier module Neurosup. Le PIP a mis à disposition des intervenants du lycée ses locaux et son matériel informatique pour ce cours. Au menu : présentation des neurosciences, fonctionnement du cerveau et rangement de l’espace de travail. A cette occasion les élèves ont découvert leurs « trois cerveaux » et leurs interactions. Les participants ont réfléchi et débattu sur l’influence de ces zones les unes sur les autres mais aussi sur les comportements quotidiens qui en découlent.

Après la pause pique-nique au bord de la Vézère, le deuxième atelier proposé par l’équipe du PIP a permis de se familiariser avec les techniques de fouilles des archéologues. C’est à genou et pinceau en main que les lycéens ont fait leurs premières découvertes préhistoriques sous une couche de sable. C’était l’occasion de les sensibiliser aux relations entre le cerveau, la main et l’outil chez nos ancêtres et, aussi surprenant que cela puisse paraître, le souci de la transmission des compétences en matière de taille de silex était déjà bien présent il y a plusieurs dizaines de milliers d’années avant notre époque. Les enseignants de la spécialité usinage n’ont pas manqué de faire remarquer, une nouvelle fois, les similitudes entre la localisation des objets sur un chantier de fouilles et des pièces dans une machineoutil. Cet atelier a été suivi par le deuxième module Neurosup, où les intervenants du lycée, à travers différents exercices, ont montré aux élèves combien il est difficile ou impossible pour un cerveau de faire deux choses à la fois, notamment, utiliser son smartphone et écouter son professeur en cours !

Les quatre autres modules seront présentés aux élèves de seconde Baccalauréat Professionnel « Technicien d’Usinage » avant la fin de l’année, au lycée Pré de Cordy.


Tribunes de la presse à Bordeaux le 30 novembre

24 élèves volontaires, de filière ES ou L, ont eu la chance d’assister aux conférences des Tribunes de la Presse à Bordeaux jeudi 30 novembre. Il fallait être motivé pour partir dans ce froid matin à 6h30, mais la récompense était de taille : un accueil à Bordeaux par M. Alain Rousset Le Président de la Nouvelle Aquitaine et Bernard Guetta, éminent journaliste spécialiste de géopolitique internationale. Toute la journée, les conférences réunissant les spécialistes de la question se succèdent, abordant mondialisation (avec un passionnant géographe au discours limpide !) big data, écologie et villes du futur. Des sujets d’actualité et des intervenants brillants : cette journée s’acheva à 21h30 avec le retour à Sarlat des élèves aux connaissances enrichies.


Photo Pierre PLANCHENAULT

Timon / Titus au Centre Culturel de Sarlat

 

Spectaculaire soirée théâtrale au centre culturel, mardi 28 novembre, pour assister à la pièce Timon/Titus librement adaptée de deux tragédies de Shakespeare.

La sortie a profité à cinquante élèves de première ravis de découvrir le jeu des acteurs et la mise en scène éclaboussante du collectif Os’O http://www.collectifoso.com/

Ils ont ensuite pu analyser la représentation et les choix de mise en scène en classe, avec leurs professeurs de lettres.

 

 


Le blog du Festival du film de Sarlat revient !

A partir du 14 novembre, rejoignez nos élèves apprentis journalistes sur https://blogfestivalfilmsarlat.blogspot.fr

et  aussi sur notre webradio https://blogpeda.ac-bordeaux.fr/predeconnexion/

 


Foire du livre de Brive

Les élèves de 1°6 se sont rendus à la Foire du livre de Brive le 10 novembre avec leur professeur de Lettres Mme Tirado. Voici leur compte rendu.


Vendredi 20 octobre 2017

Réunion parents / professeurs

17h / 18h30


VOYAGE EN NORMANDIE DES CLASSES DE TERMINALES S ET ES  (Du 18 au 21 octobre 2017)

Le devoir de mémoire que nous impose l’Histoire est celui que de voir au travers d’un passé entaché par les guerres et les souffrances, la volonté d’un avenir meilleur, exempt de barbarie. A cet effet, la prise de conscience et la compréhension des enjeux de l’Histoire passent indubitablement par

l’expérience du passé ; quel meilleur moyen pour saisir pleinement celui-ci que de se rendre là où l’Histoire s’est jouée, là où les événements ont marqué la terre et les esprits ? Ainsi, dans la finalité première d’illustrer dans les programmes d’histoire des classes de terminales S et ES les notions de Mémoire et de la place de l’Historien dans nos sociétés modernes, le voyage en Normandie, sur les terres du Débarquement a constitué une extraordinaire opportunité pour une soixantaine d’élèves du Lycée Pré de Cordy de découvrir les lieux empreints du poids du passé. Empreints du souvenir de la Seconde Guerre Mondiale. Du 18 au 21 Octobre 2017, nous avons ainsi pu redécouvrir, plus de soixante-dix ans après, les places stratégiques qui firent basculer la guerre en 1945. Le débarquement de Normandie aura été le point de départ à la libération de l’Europe occupée.

Du mémorial de Caen, au Pegasus Bridge, en passant par les musées de l’Airborne et du débarquement, des blockhaus qui jalonnent les plages, à la Pointe du Hoc en passant par le port artificiel d’Arromanches et son musée, jusqu’aux visites du village de Sainte Mère l’Eglise, tous ces lieux emblématiques de l’histoire, autant de sites qui virent mourir les combattants de la liberté, auront été pour nous la source d’une infinie attention afin de nous rapprocher de notre passé.

Et pour saisir plus largement l’ampleur du conflit et les profondes séquelles qu’il a laissées dans les mémoires, les visites des cimetières militaires américain et allemand furent les lieux concrets de la transmission d’une mémoire qui se doit de l’être pour permettre aux nouvelles générations d’avancer, écrivant la suite de l’histoire.
Sur le chemin du retour, le village martyr d’Oradour sur Glane aura été le dernier temps fort de ce voyage historique, et plongés au coeur du massacre, on ne peut qu’imaginer l’horreur de ce que l’Histoire a permis. C’est pourtant cette même imagination qui nous pousse à reconstruire pour le futur.

Au-delà d’illustrer un programme scolaire, ce fut avant tout l’occasion d’accomplir un devoir de mémoire et d’appréhender l’Histoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Visite des étudiants de BTS FED au salon Intelligent Building System à Paris

 

Les 4 et 5 Octobre 2017 dans le cadre de la préparation au nouveau BTS FED option DBC (Fluides Energies Domotiques option Domotique et Bâtiments Communicants), 12 étudiants du lycée Pré de Cordy de Sarlat ont visité le salon IBS.

Il s’agit d’un salon international réservé aux professionnels, sur la performance énergétique des bâtiments tertiaires, industriels et collectifs qui a lieu tous les deux ans Porte de Versailles à Paris. L’évolution de nos sociétés, avec les grandes mutations dont nous sommes témoins, met en perspective notre obligation de conduire des changements, qu’ils soient volontaires ou à marche forcée… Désormais, la question prioritaire n’est plus seulement de diminuer l’empreinte carbone des bâtiments, mais aussi de réduire leur facture énergétique afin d’obtenir des économies financières, tout en améliorant le confort et la sécurité des occupants.

Les étudiants et leurs professeurs

De nombreux exemples de bâtiments intelligents fleurissent ici et là. Leurs nouvelles technologies et fonctionnalités transforment le bâtiment actuel en Smart Building afin de gérer efficacement et économiquement son exploitation. Sans les bâtiments intelligents capables de communiquer entre eux et avec le réseau électrique, il n’y aurait pas de réseau électrique intelligent (smart grid) dont le nouveau compteur Linky en cours de déploiement fait partie prenante.

Qu’il soit industriel, tertiaire ou collectif, le bâtiment intelligent ou Smart Building, enjeu du moment, apporte des réponses concrètes et sécurisées au bénéfice de tous.

Nos étudiants ont donc pu aborder ces différentes problématiques avec les acteurs majeurs de la filière tels que Schneider Electric, Siemens, ABB entre autres, parmi la centaine d’exposants. Ils ont également pu participer à des conférences et des ateliers concernant le pilotage énergétique par le contrôle actif et à distance des bâtiments existants.

 

De nombreux autres thèmes furent également abordés par nos étudiants :

  • de la gestion technique à la gestion informatisée du bâtiment : quelles solutions, quels offreurs de service, quelles valeurs ajoutées ?
  • pourquoi modéliser son bâtiment (BIM) ? Pour quels gains, services et confort ?
  • etc …

Les étudiants sont rentrés enchantés de cette visite, confortés dans leur choix d’études et conscients qu’ils ont choisi une  filière très porteuse et appelée à se développer. Nous observons d’ailleurs que cette filière « BTS FED option DBC (Fluides Energies Domotiques option Domotique et Bâtiments Communicants) », en place au lycée Pré de Cordy depuis Septembre 2017 a motivé un grand nombre d’étudiants, issus de toute la France, puisqu’ils étaient plus d’une centaine à vouloir s’y inscrire.

L’émergence d’attentes de la société concernant le développement durable et le respect de l’environnement dans le déploiement de nouvelles techniques doit se traduire par de nouvelles compétences (mise en place des nouvelles Réglementations Thermiques : RT 2012, RT2020).

Ces compétences se retrouvent dans le domaine de la domotique et de l’immotique, allant du contrôle de l’éclairage aux systèmes variés de surveillance et de sécurité, de CVC (Chauffage, Ventilation, Climatisation), de gestion d’énergie…

Ces étudiants reçoivent en deux ans une solide formation en génie climatique et fluidique, en froid et conditionnement d’air et en domotique des bâtiments communicants.

 

Pour tout renseignement concernant cette formation au lycée Pré de Cordy, n’hésitez pas à contacter : Messieurs Paul MAGNE (06 88 47 81 11)  et Thierry CABIANCA (06 88 91 80 23). Professeurs BTS FED au Lycée Pré de Cordy



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Les futurs vendeurs à la Foire Expo de Périgueux

Les 15 élèves de seconde bac pro commerce du lycée Professionnel

Pré de Cordy se sont rendus à la foire exposition de

Périgueux le mardi 12 septembre. Après avoir observé le travail des vendeurs/animateurs, ils ont réalisé une enquête sur un stand qu’ils avaient contacté quelques jours plus tôt par téléphone en classe.

Les réponses des professionnels à ce questionnaire feront l’objet d’une présentation orale devant l’ensemble du groupe ; voilà de quoi avoir un premier aperçu du monde professionnel et ainsi commencer les cours de vente au lycée.

En fin de journée, les apprentis vendeurs ont pu se détendre et profiter des différentes attractions présentes sur le site. La journée fut donc  enrichissante et bien remplie.

 

 


 Journée d’intégration au Lycée Professionnel

Le mardi 5 septembre, toutes les classes de seconde du LP se sont retrouvées à l’étang de Tamniès pour une journée de jeux sportifs (golf, canöé, grimpe d’arbres, tir à l’arc, laser tir) et intellectuels. Les plus forts ont été les élèves de seconde CAP électricité !

Les 2CELE et leur professeur principal, vainqueurs du trophée de la journée d’intégration

 

 

 

Retour page d'accueil

 

5583total visits,1visits today